Daniel Brühl
Good Bye LeninThe EdukatorsDer ganz große TraumKrabatInglorious Basterds
Daniel Brühl est né le 16 juin 1978, il est le fils du réalisateur Hanno Brühl et d'une professeure espagnole, il a grandi à Cologne. A huit ans, il a remporté un concours de lecture et a ainsi pu jouer des rôles dans des pièces radiophoniques au WDR. Dans le même temps, il a commencé à travailler comme doubleur. Ses premières apparitions en tant qu'acteur à la télévision date de 1992.
Une fois passé son baccalauréat, Daniel Brühl se consacre entièrement à son métier d'acteur. Après quelques rôles à la télévision, il joue dans son premier film pour le cinéma "Schlaraffenland " sous la direction de Friedemann From. A partir de là, on ne le voit que dans les rôles principaux et il fait rapidement partie des jeunes stars du cinéma allemand. C'est ainsi que dans le film de Marco Petry "Schule" (2000), il interprète un des trois bacheliers qui veulent vivre quelques expériences avant que la vie sérieuse ne commence et dans le film de Benjamin Quabeck "Nichts bereuen" (2001) il interprète un objecteur de conscience qui a des problèmes de coeur. Pour ce rôle, il a obtenu le "New face Award" du magazine Bunte. Il en a été de même pour sa partenaire dans le film, Jessica Schwarz, avec laquelle il a eu une liaison jusqu'en 2006.
Dans le film "Das weiße Rauschen " (2001) du réalisateur Hans Weingartner il incarne avec une grande sensibilité Lukas, un jeune homme atteint de schizophrénie. Pour ce rôle et pour ses excellentes prestations d'acteur dans "Nichts bereuen" et "Vaya Con Dios" du réalisateur Zoltan Spirandelli il a reçu le Prix du Film Allemand et le Prix du Film Bavarois. L'année suivante, il se voit récompensé par un autre Prix du Film allemand et par le Prix du Cinéma Européen pour le film "Good Bye Lenin" (2003) du réalisateur Wolfgang Becker qui connut un immense succès. Il y joue le rôle d'un fils qui veut cacher à sa mère, jouée par Kathrin Saß, la fin de la RDA.  Dans le film de Züli Aladag  "Elefantenherz " , il joue le rôle d'un boxeur qui veut réussir.
Après quelques rôles dans des dramatiques scolaires telles que "Was nützt die Liebe in Gedanken" du réalisateur Achim von Borries et "Farland" de Michael Klier, il tourne "The Edukators" avec le réalisateur Hans Weingartner, un film qui fera date dans sa carrière. Le rôle de Jan, révolutionnaire amateur et ravisseur malgré lui, un personnage empreint à la fois de rigueur, d'idéalisme, de naïveté et d'énergie est un rôle qui lui convient parfaitement. Grâce à lui, il reçut de nouveau le Prix du Cinéma Européen.
Dans les années qui suivent, Daniel Brühl travaille de plus en plus dans des productions internationales : il tourne par exemple  dans le film du réalisateur britannique Charles Dance "Les dames de Cornouailles" (2004) aux côtés de Judi Dench et de Maggie Smith, dans le film du réalisateur français Christian Caron "Joyeux Noël ", le film du réalisateur espagnol Manuel Huerga "Salvador" , pour lequel il est couvert de prix, le film du réalisateur britannique Paul Greengrass "La vengeance dans la peau" (2006) et film de la réalisatrice française Julie Delpy "2 Days in Paris".
En 2006, il tourne en Allemagne aux côtés de Jürgen Vogel dans le film de Sebastian Schipper "Un ami à moi " et dans le film "Krabat " de Marco Kreuzpaintner, puis dans le film de Quentin Tarantino "Inglourious Basterds ", le film de Julie Delpy "La comtesse " et le film d'Alain Gsponer "Lila, Lila ".
Dans le film de Leander Haußmann "Dinosaurier - Gegen uns seht ihr alt aus " il apparait sous un aspect pas du tout sympathique, ce qui est assez inattendu chez lui : il y incarne un banquier sans scrupule qui spolie une retraitée de sa maison. Fin 2010, il joue sous la direction de Lars Kraume dans la dramatique "Die kommenden Tage ".
Dans le film "L'incroyable équipe " , qui est sorti sur les écrans allemands en 2011, il interprète un rôle qui semble avoir été écrit exprès pour lui : le film repose sur une histoire vraie, celle du professeur Konrad Koch, un idéaliste, qui en 1874, contribua à faire connaître le football en Allemagne et à le rendre populaire.
La même année, il participe à la comédie de moeurs "Et si on vivait tous ensemble?" ou la vie en communauté à 75 ans !
dans le film de Kike Maillo "Eva" il joue le rôle d'un programmateur génial qui doit créér le premier robot humain.
Il participe à d'autres films comme "Intruders" (2011), "2 Days in New York", "The Pelayos".
En 2013, il tourne dans "Un homme très recherché " de Anton Corbijns, dans "Rush" où il incarne le célèbre Niki Lauda.
Il doit tourner prochainement dans le film de Wolfgang Becker " Me and Kaminski " où il interpètera un journaliste cynique qui part avec un vieil artiste pour un voyage à travers l'Europe.

Filmographie 
                                                                             Accueil                                                                                                                                                                                                                               13.11.13